Adultes Surdoués-Forum HELIOS (Hpi, Zèbres, hqi...)

Ibn Tumert / Abd el Mumen / Almohades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ibn Tumert / Abd el Mumen / Almohades

Message par Invité le Lun 6 Mar - 14:06:47




Le mouvement almohade (de l’arabe al mwuaḥḥidūn, confesseurs de l’Un) a exprimé, avec le mouvement almoravide qu’il prolonge, l’apparition dans l’Histoire d’un ensemble berbère musulman cohérent. Cet ensemble, si on prend en compte ces deux mouvements, a duré plus de deux siècles pendant lesquels des habitudes culturelles, sociales et politiques se sont fixées. Ce phénomène dépasse de loin un simple rassemblement politique des États (qui n’existaient pas encore) d’un Maghreb où, par la suite, on ne serait plus jamais parvenu à retrouver l’Unité ; il n’en a pas été autrement de l’empire abbasside primitif. Il marque la naissance d’une civilisation. L’avènement de cette civilisation berbère musulmane est évidemment spécifique à l’Islam d’Occident ; elle serait pourtant peu compréhensible si on ne tenait pas compte de l’évolution parallèle de l’Orient où d’ailleurs, des ensembles politiques de signification un peu analogue, naissent (dans un contexte différent) avec la domination des Saljukides et des Khwānzm-shah. Les empires almorávides et almohades ont été le support politique de cette civilisation hispano-mauresque (il vaudrait mieux l’appeler berbéro-andalouse) que l’Europe médiévale a seule vraiment connue de l’Islam, par ses espèces monétaires, ses modèles architecturaux, sa culture scientifique ou philosophique, alors que les affrontements guerriers des Croisades d’Orient sont restés stériles. Le phénomène est fortement enraciné dans le sol africain ; néanmoins, il correspond à un espace géo-politique qui ne peut être compris en faisant abstraction de l’Europe, qu’il s’agisse des grands échanges commerciaux entre le monde noir et la Méditerranée, qui ont contribué à la formation de l’espace politique berbère et ont permis sa vitalité économique, ou des affrontements militaires avec les chrétiens redevenus conquérants, qui ont fixé ses frontières.


Le mouvement almohade semble être né vers 514/1120 de la conjonction entre une opposition purement tribale et politique au pouvoir des Sanhadja voilés, et la volonté de réforme religieuse d’Ibn Tūmart*, un masmuda de l’Anti-Atlas, revenu d’Orient où il avait pu prendre la mesure des efforts qui restaient à accomplir, dans le domaine des mœurs et de la foi pour que la société berbère réponde aux critères d’une société musulmane.


https://fr.wikipedia.org/wiki/Almohades
http://encyclopedieberbere.revues.org/2450



Ibn Toumart est la personnalité religieuse et politique la plus marquante du Maghreb au xiie siècle. Fondateur du mouvement almohade*, il devait préparer la revanche des Sanhadja montagnards contre l’empire déjà vacillant des Almoravides. Bien que ses disciples aient manipulé sans vergogne sa généalogie pour le rattacher à la descendance du Prophète et en faire, donc, un chérif, il est sûr qu’Ibn Toumart était issu d’une tribu du Sous, celle des Hergha, appartenant au groupe montagnard des Maçmouda.


https://fr.wikipedia.org/wiki/Ibn_Toumert
http://leconomiste.com/article/tinmel-ibn-toumert-et-les-almohades
http://encyclopedieberbere.revues.org/1629

Jour du triage:
Un de ses affidés, Aboû ‘Abd Allah Wancherichi, feignait d’être idiot et de ne rien savoir du Coran ni de la science [théologique] ; il bavait et avait les dehors d’un aliéné ; mais le Mahdi l’avait pris en affection et estime, disant que Dieu avait sur cet homme des intentions secrètes qui se manifesteraient quelque jour. Dans la réalité, Wancherîchi avait assidûment étudié le Coran et la science [théologique], ce qui était ignoré de tous. Cela étant, en l’an 519 (6 février 1125), le Mahdi sortit un jour pour dire la prière de l’aurore et aperçut près du mihrâb un homme bien vêtu et parfumé, qu’il feignit de ne pas connaître. [P. 405] Il demanda son nom, et l’autre répondit qu’il était Aboû ‘Abd Allah Wancherîchi, ce qui excita l’étonnement du Mahdi. La prière terminée, il fit approcher les assistants et leur dit d’examiner si cet homme était bien Wancherîchi, ainsi qu’il le prétendait. Comme le jour paraissait, on reconnut que c’était bien lui, et il répondit au Mahdi qui lui demandait ce qui s’était passé : « Cette nuit, un ange venu du ciel m’a lavé le cœur, et Dieu m’a enseigné le Coran, le Mowat’tâ,[99] les traditions et autres sciences ». Le Mahdi se mit à pleurer et déclara vouloir le mettre à l’épreuve ; l’autre se mit en effet à très bien réciter tous les passages du Coran qu’on lui demanda, de même que du Mowat’tâ et autres traités de droit et de théologie dogmatique. Cette scène remplit les assistants d’admiration et leur inspira une haute estime pour cet homme. Alors Wancherîchi leur dit : « Dieu très haut m’a communiqué une lumière par laquelle je saurai distinguer les gens destinés au paradis d’avec les réprouvés. Il vous ordonne de faire mourir ceux-ci et de laisser ceux-là tranquilles, et en témoignage de ma véracité, il a fait descendre dans tel puits des anges qui peuvent l’attester ». Aussitôt tout le monde se rendit au puits en versant des larmes de componction, et Ibn Toûmert, s’étant placé auprès de la margelle, fit une prière et prononça ces mois : « Anges de Dieu ! Aboû ‘Abd Allah Wancherîchi prétend telles et telles choses «. Alors les individus qu’il avait fait cacher dans le puits répondirent : « Oui, il a dit vrai ». Ayant reçu ce témoignage, il se tourna vers les assistants et leur dit : « Ce puits est pur et saint, car les anges y sont descendus ; aussi convient-il de le combler pour éviter qu’il y tombe aucune ordure ou qu’il soit souillé ». On y jeta donc des pierres et de la terre, et il fut bientôt comblé.

Alors Ibn Toûmert fit proclamer dans la montagne que tous les habitants eussent à se rassembler auprès du puits pour y subir un triage. Quand tout le monde fut réuni, Wancherîchi désigna ceux dont il redoutait, les intentions comme réprouvés et les fit précipiter du haut de la montagne, tandis qu’il marquait comme élus, en les plaçant à sa droite, les jeunes gens sans expérience et les hommes qui n’étaient pas dangereux. Soixante-dix mille individus périrent dans cette affaire, dont la conséquence fut de rassurer Ibn Toûmert, tant pour lui-même que pour ses compagnons, et d’affermir son autorité.

Tel est le récit du triage que m’ont fait plusieurs Maghrébins de grand mérite ; mais d’autres m’ont raconté le même événement d’une manière différente. Selon eux, Ibn Toûmert, ayant remarqué qu’il y avait un grand nombre de malfaiteurs et de pervers parmi les montagnards, fit venir les cheikhs des tribus et leur dit : « Vous ne saurez maintenir la religion dans sa pureté et sa force sans obliger le peuple à pratiquer le bien et à éviter le mal, [P. 406] et sans expulser de chez vous les pervers. Recherchez donc tous les malfaiteurs qui se trouvent parmi vous, et défendez-leur de continuer leurs méfaits ; s’il s’en trouve qui continuent, relevez leurs noms et faites-les moi parvenir pour que je statue à leur égard. » Une première liste lui fut ainsi fournie, puis il en demanda une seconde et une troisième.

Il compara ces listes, prit note des noms qui s’y trouvaient répétés et mit cette nouvelle liste entre les mains de Wancherîchi surnommé El-Bechîr. Ayant alors convoqué une assemblée générale de toute la population, il ordonna à Wancherîchi de passer les tribus en revue et de placer à sa gauche tous les pervers, tandis que ceux dont les noms étaient omis resteraient à sa droite. Cela fait, Ibn Toûmert fit lier tous ces misérables placés à gauche et les fit mettre à mort, chacun par ses propres contribules. Tel fut ce qu’on appelle le jour du triage.

https://histoireislamique.wordpress.com/2014/05/16/debuts-de-la-dynastie-berbere-des-almohades-muwahidun-1120-et-regne-de-mohammed-ben-toumert-et-dabd-el-moumin-93-ibn-al-athir-de-son-al-kamil-fi-al-tarikh/

On ignore la date de la naissance de ‘Abd al-Mu’min, mais on sait qu’il vit le jour à Tāġrā, village des environs de Nédroma, en Algérie (ou peut-être nom d’une montagne qui séparait Nédroma de Hunayn), vers la fin du Ve/XIe siècle. Il appartenait à la famille des Kūmiya (de la confédération des Zanāta). Très tôt, le jeune homme allait révéler d’excellentes dispositions pour les études. De taille moyenne, il est musclé, robuste, son teint est clair et ses traits réguliers. Il s’exprime avec aisance. Son oncle Ya‘lū décide alors de l’aider à poursuivre des études dont on ignore la valeur, et il l’accompagnera dans son voyage en direction de l’Orient, en quête de science. Cette expédition ne dépassera pas Bougie où la rencontre avec Ibn Tūmart* décidera de son sort.


Conquêtes d'Abd el Mumen

https://fr.wikipedia.org/wiki/Abd_al-Mumin_(calife)
http://encyclopedieberbere.revues.org/777

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn Tumert / Abd el Mumen / Almohades

Message par Invité le Lun 6 Mar - 15:25:04

hs:

Une conversation avec deux pèlerins de l’Atlas qui passaient par Bougie est l’occasion du départ des premiers Almohades vers le Maghreb el Aqsa. La petite troupe, d’une dizaine de personnes, gagne Marrakech non sans avoir semé la bonne parole et causé quelques troubles dans les villes traversées : Tlemcen, Oujda, Taza, Fès, où Ibn Toumart se fait remarquer par le saccage des magasins des marchands de musique, contre lesquels il semble avoir eu une aversion certaine. Il réitère à Marrakech, brisant à coups de bâton instruments de musique et jarres de vin, pourchassant sous les huées la sœur de l’émir almoravide, qui chevauchait dévoilée dans les rues de la capitale.

Si c'est un signe concernant l'avenir d'incognito, dite Sainte-Canard-WC-aux-bougies, et bien je me désolidarise de ses dogmes.
Non au tri.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn Tumert / Abd el Mumen / Almohades

Message par Anarkyss le Lun 6 Mar - 15:31:40

Réponse à Gone:
Pardon ? qu'est ce que c'est que cette histoire de chiotte ?
avatar
Anarkyss
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 402
Points : 658
Date d'inscription : 27/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn Tumert / Abd el Mumen / Almohades

Message par Anarkyss le Lun 6 Mar - 15:32:04

Spoiler:
Et je n'ai rien à voir avec tout ça !
avatar
Anarkyss
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 402
Points : 658
Date d'inscription : 27/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn Tumert / Abd el Mumen / Almohades

Message par Anarkyss le Lun 6 Mar - 15:33:06

Spoiler:
...
avatar
Anarkyss
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 402
Points : 658
Date d'inscription : 27/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn Tumert / Abd el Mumen / Almohades

Message par Invité le Lun 6 Mar - 15:41:07

Bejaïa / B(v)gayet:
D'abord connue en Europe grâce à la qualité de ses chandelles faites de cire d'abeille auxquelles elle a donné son nom, les bougies, Béjaïa a également joué un rôle important dans la diffusion des chiffres arabes en Occident et des savoir mathématiques locaux. Des savant comme Raymond Lulle, Fibonacci et Leonard de Vinci y étudient.

https://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%A9ja%C3%AFa

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ibn Tumert / Abd el Mumen / Almohades

Message par Invité le Jeu 9 Mar - 12:23:23



Mont Tajra (Traras) au pied duquel est né Abd el Moumen









Tinmel première place-forte des Almohades dans l'Atlas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum