Adultes Surdoués-Forum HELIOS (Hpi, Zèbres, hqi...)

je voudrais parler de la Bible, mais pas sans autorisation (et sans savoir encore ce que je vais dire !)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: je voudrais parler de la Bible, mais pas sans autorisation (et sans savoir encore ce que je vais dire !)

Message par Cyclopède le Mer 8 Mar - 16:58:04

Le dogme, en fin de compte, est ce qu'il faut savoir pour être fécond dans un domaine quelconque de la vie spirituelle.
Au long des millénaires, des hommes et des femmes nous ont rapporté ce qu'ils ont compris dans leurs cheminements vers Dieu. Leurs témoignages et leurs récits ont été écrits et nous sont parvenus afin que nos pas ne s'égarent pas si nous ambitionons de suivre cette voie.
Nous disposons d'ouvrages, dont le premier est la Bible dont j'explique les modalités de sa compréhension ci-dessus, dont on peut admettre, expérience faite, qu'il est inspiré.

Les dogmes, ce mot tabou, c'est donc la transmission au long des siècles de réalités éternelles, stables, transcendant les temps, les époques, les modes et les existences. C'est ce qui dans la vie est inamovible. Comme un axiome hors duquel aucun calcul n'est possible. C'est ce qui perdure d'âges en âges. Malgré les trahisons des institutions religieuses et séculaires, les entreprises de dénigrement, les efforts tout aussi séculaires de déraciner cet arbre de la connaissance.
Peine perdue: "La terre passera, mais mes paroles ne passeront point."

Chacun est libre d'en tenir compte ou non.
Mais s'attendre à ce que ce choix soit sans conséquences, sans répercussions, c'est un peu naïf.


Dernière édition par Cyclopède le Mer 8 Mar - 17:00:57, édité 1 fois

Cyclopède
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 400
Date d'inscription : 01/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: je voudrais parler de la Bible, mais pas sans autorisation (et sans savoir encore ce que je vais dire !)

Message par Anarkyss le Mer 8 Mar - 16:58:49

Je suppose que donc tu parlais des excès de la religion ? a écrit:

Je parle des idées que l'on se fait et de nos certitudes à leurs égard.
Il n'y a selon moi, pas pire mur, pas pire pierre.

Je parle que la certitude est ce qui rends les hommes avec peu cœur, et non ouvert à l'altérité, à ce qui est "étranger".
Non ouvert aux changements, à la remise au question et au scepticisme. Au recul sur soi.

Anarkyss
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 402
Date d'inscription : 27/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: je voudrais parler de la Bible, mais pas sans autorisation (et sans savoir encore ce que je vais dire !)

Message par Cyclopède le Mer 8 Mar - 17:02:33

Et en quoi suis-je concerné ?

Note que j'ai demandé la permissions d'ouvrir ce fil pour précisément anticiper ce type de remarque standard qui accompagne systématiquement ce genre de travail.

S'il s'agit de s'ouvrir à la pensée des autres, je t'en offre ici même une occasion en or !

Du reste je compte bien continuer, si possible, à appronfondir ce chemin POUR CEUX QUE CA INTERESSERAIT.

Qu'est-ce que je fais ici ? Je présente un livre singulier qui requiert pour être compris une lecture singulière.

Ayant annoncé clairement la couleur, et à moi d'un hola de la modération, je n'ai aucune raison de me sentir entravé par tes propos, qui je le répète, sont tout ce qu'il y a de plus standard et commun dans ce genre de circonstance.

Je parle des idées que l'on se fait et de nos certitudes à leurs égard.

à ce qui est "étranger

Pourquoi une chose devrait elle être considérée comme bonne simplement parce qu'elle est étrangère ?
Quel est ce dogme et cette vérité assénée qui voudrait, en totale contradiction avec elle-même affirmer que la vérité n'existe pas ? Shocked C'est totalement irrationnel.
C'est tout de même curieux comme contradiction.

Autant le doute comme MOYEN est le nerf de la réflexion, autant il est ABSURDE comme fin.

Un homme à qui on faisait un jour cette remarque: "Vous êtes un illuminé" a répondu du tac au tac: "Ça vaut mieux que de marcher dans les ténèbres."

*

Cyclopède
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 400
Date d'inscription : 01/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: je voudrais parler de la Bible, mais pas sans autorisation (et sans savoir encore ce que je vais dire !)

Message par Anarkyss le Mer 8 Mar - 17:13:45

Je n'ai pas prétendu que tu étais concerné, je n'en sais rien.

Je réponds une première fois, tu me dis, malgré que tu ai posé des questions sur le post précédent ma question, que ce fil n'appelle pas de réponses.

Ensuite tu me repose des questions.
Donc je réponds que ce que j'entends par dogme et religions, ce sont des idées érigés comme vérités.
Mais pour moi cela ne visent pas forcement que le "religieux".

Je suis ouverte à ta pensée, je la comprends.
Je comprends que tout vient de la douleur.
Dieu, comme tant d'autre choses, sont à mes yeux, une "consolation".

Mon avis sur ça est très contradictoire, par moment je me sens bien plus "religieuse" que tout les croyants que j'ai croisé.

Bref, je n'ai pas tellement envie d'aller plus loin, et je m'excuse si ton fil en a été gêné.

Edit : je n'ai pas prétendu que le vrai n'existait pas. La vérité est toujours une souffrance, elle nous enseigne. elle nous enseigne nous d'abord. Elle est la vue de multitude.

Anarkyss
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 402
Date d'inscription : 27/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: je voudrais parler de la Bible, mais pas sans autorisation (et sans savoir encore ce que je vais dire !)

Message par Cyclopède le Mer 8 Mar - 17:28:22

ce sont des idées érigés comme vérités.
Donc ce que j'affirme comme pouvant être objectif, tu le considères comme subjectif. Et bien nous verrons ça.
D'autre part en es-tu bien sûr ? Ou as-tu appris ça quelque part ? Quelles sont tes recherches dans ce domaine ?

Dieu, comme tant d'autre choses, sont à mes yeux, une "consolation".

"La consolation d'Israël." "Je vous enverrai le Paraclet, le consolateur, qui vient du père."

Je ne sais pas si il vaut mieux se consoler en accumulant des richesses aux dépends des autres, en se droguant, en se distrayant jusqu'au délire, en suivant les modes en moutonnant, en suivant un jour tel leader et un jour tel autre, etc etc, ou en essayant plutôt de voir si "par hasard" dans un livre tel que celui que je cite, il n'y aurait pas du grain à moudre pour élaborer une pensée fructueuse, inspirer des actions fraternelles, et envisager l'existence sous un jour
plus désirable...

Il se présente en effet comme le "consolateur". Même si dans sa bouche le terme est loin de recouvrir la réalité que tu supposes. D'autre part il faut se méfier du réductionnisme: Dieu est ENTRE AUTRE présenté comme consolateur. Mais comme je l'ai dis plus haut, une recherche approfondie sur ses noms de l'AT au NT nous ménerait vers des sommets d'étonnement.

Cyclopède
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 400
Date d'inscription : 01/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: je voudrais parler de la Bible, mais pas sans autorisation (et sans savoir encore ce que je vais dire !)

Message par Anarkyss le Mer 8 Mar - 17:34:32

Ce que tu affirme est pour moi, autant objectif que subjectif.

Je suis autodidacte, j'apprends de moi, j'apprends des autres, je lis beaucoup et la bible et ses apocryphes sont passés entre mes mains, il y a des choses que je respecte énormément. D'autre spiritualité, philosophie etc..
Mais principalement autodidacte dans le sens ou je "vérifie organiquement" si cela est juste ou pas. Quelques sens en déroutes, beaucoup de vérités épuisées, pas de sens.

Je ne nie pas Dieu.

Quand à la réalité que je suppose, je ne sais pas, j'aurais bien trop de mal à la verbaliser.

Anarkyss
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 402
Date d'inscription : 27/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: je voudrais parler de la Bible, mais pas sans autorisation (et sans savoir encore ce que je vais dire !)

Message par Cyclopède le Mer 8 Mar - 17:40:46

Un jour, bien avant de connaître Dieu, j'ai eu moi aussi une Bible "dans les mains."
Ça m'énervait ! Tout ce sang, toutes ces guerres et ce langage incompréhensible.
Or un soir où j'étais stoned (et bourré) j'ai pris cette Bible dans ma main, qui apparteait à la grand-mère
de mon épouse, et j'ai proclamé en jouant au dur: " Toi un jour, je te comprendrais !" Je faisais cela pour frimer de vant les copains.

Quelques temps plus tard, j'étais exaucé au delà de mes espérances...La Bible qui était "dans mes mains" est devenu la Bible dans mon cœur.
Sinon à quoi bon ?

Cyclopède
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 400
Date d'inscription : 01/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: je voudrais parler de la Bible, mais pas sans autorisation (et sans savoir encore ce que je vais dire !)

Message par Anarkyss le Mer 8 Mar - 17:47:23

Ne te méprends pas, je n'ai pas lu la bible de façon "rationnel". J'y ai cru, de athée , je suis passé à croyante. Ce n'était pas seulement la bible, c'était tout dans ce quoi je plongeais.
J'ai prié même.
Mais ce n'était pas ça et je ne voulais sans doute pas m’arrêter.
Tout aurait été réglé si cela avait été le cas, j'aurais trouvé des réponses etc..
Seulement, peut-être suis-je plutôt mystique, j'avais encore des choses à apprendre sur ma nature et j'en ai certainement encore bien sur.

Encore une fois, je ne nie pas dieu et mon "point de vue" est certes, je le reconnais, assez compliqué, même pour moi.

Et ici, je voulais juste défendre Nietzsche, mon petit chouchou.

Anarkyss
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 402
Date d'inscription : 27/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: je voudrais parler de la Bible, mais pas sans autorisation (et sans savoir encore ce que je vais dire !)

Message par Cyclopède le Mer 8 Mar - 18:12:45

Tu n'avais pas à le faire, puisque j'ai justifié ses emportements contre la religion chétienne en expliquant moi-même qu'ayant eu à faire au puritanisme (protestant) il a été dégoûté et à cherché vers "Dyonisos" (l'idée qu'il se faisait du vie dyonisiaque) ce qu'il aurait tout aussi bien pu trouver dans les récits Bibliques.

Cyclopède
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 400
Date d'inscription : 01/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: je voudrais parler de la Bible, mais pas sans autorisation (et sans savoir encore ce que je vais dire !)

Message par Anarkyss le Mer 8 Mar - 18:16:29

Bientôt chef d'orchestre a écrit:Pour contrer Nietzsche, il ne suffit pas de dire qu'il était tel homme. Pour le contrer donc, il faudrait prouver qu'il dit faux et que son raisonnement est biaisé.
Réflexions et démonstrations.

avatar
Anarkyss
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 402
Points : 657
Date d'inscription : 27/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: je voudrais parler de la Bible, mais pas sans autorisation (et sans savoir encore ce que je vais dire !)

Message par Cyclopède le Mer 8 Mar - 19:06:34

C'est exactement ce que je viens de faire tout du long.

Ce fil étant consacré à la lecture anagogique et à l'intérêt profond qu'on peut en retirer, les digressions sur Nietzsche, je m'en fous un peu.
Je sais qu'il est une star chez les jeunes, mais personnellement, je pense que ses tirades contre le christianisme se trompaient de cible et ne faisaient que manifester un malentendu dont il ne s'est jamais libéré.

« Le manque d'espoir que le christianisme porte au fond de lui-même à l'égard des temps futurs de l'existence terrestre » est masqué par l'espérance vaine d'un au-delà.

Cela s'appelle une affirmation péremptoire. Aujourd'hui copiée collée par Onfray. "On reconnait l'arbre à ses fruits."

Maintenant, si possible j'aimerais passer à autre chose. C'est à dire revenir au sujet du fil.
Nitzsche aurait le droit de faire ses démonstrations et pas moi ? Au nom de quoi ? Où est l'écoute de l'autre ?
Si Nietzsche est ton idole (sic) "être ouvert aux autres", c'est écouter la voix contraire non ?

"Écoutez, et vous vivrez."

Réjouis toi, je suis ton autre, tu vas donc pouvoir appliquer ton amour de l'écoute de l'autre tant et plus ! Wink
avatar
Cyclopède
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 400
Points : 701
Date d'inscription : 01/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: je voudrais parler de la Bible, mais pas sans autorisation (et sans savoir encore ce que je vais dire !)

Message par Cyclopède le Mer 8 Mar - 20:34:31

Le royaume de l'homme s'oppose au royaume de Dieu en cela que pour que l'homme reçoive quelque chose du royaume de Dieu, il lui faut mettre en lui un espace à sa disposition. Or l'homme est rempli du royaume de l'homme. Il y a son moi, ses objectifs, ses opinions, ses conceptions, ses préférences, ses constructions, ses préjugés, ses goûts, ses affinités, ses traumas, ses projets...

Tant que l'homme est encombré de lui-même, il est "riche". C'est à dire satisfait de lui-même.
Être pauvre, c'est bibliquement parlant se dégager de soi, c'est accepter d'imposer silence aux multiples voix qui se font entendre dans son esprit, voix de sa culture, de ses habitudes...
"Heureux les pauvres" ne parle pas d'abord d'argent. De fortune. La fortune est l'image Biblique de la SUFFISANCE. Heureux ceux qui se savent pauvres, qui savent qu'ils ont besoin de Dieu, qui savent que:
"hors de moi vous ne pouvez rien faire."
Abraham après ses épreuves devint riche! Job reçut ce qu'il avait perdu "au centuple". On ne parle pas ici de richesse matérielle, mais d'encombrement intérieur, et même, "d'autonomie".
Même l'argent n'est pas mauvais. Ce qui est mauvais c'est "l'amour de l'argent."

Il y a une tradition monastique, le "sacrificum intellectus": le renoncement à ses propres opinions. Toutes. L'espace intérieur ainsi dégagé peut s'ouvrir à la Grâce.
"Se renoncer soi-même" ne signifie pas se jeter dans les flammes ou porter le silice. Renoncer à soi-même c'est confier sa destinée éternelle à ce tout-autre. Savoir que par nous-mêmes nous n'arriverons à rien, que tout au plus nous aurons de temps à autre l'illusion d'une réalisation, mais que tout cela s'éteindra et qu'il n'en restera rien. C'est comprendre en profondeur ce que signifie être mortel.
C'est une confiance entière donnée à ces promesses:
"Celui qui vient à moi, je ne le jetterai pas dehors."
"Qui cherche trouve, qui demande reçoit, à qui frappe on ouvrira".

Mais pour chercher, il faut au préalable avoir conscience d'un manque = Être "pauvre".
Pour demander il faut avoir conscience de son manque (ontologique) = Être "pauvre".
Pour frapper il faut se savoir exilé = Être "pauvre".

Quand on voit, soit dans les écitures, soit de nos jours, une femme ou un homme aisé, quitter sa carrière, renoncer à une vie de famille pour s'engager dans une voie monastique par exemple, cela comporte un message. Cela, cette perspective de vie qu'on élaborait, n'est pas "mauvais", mais cela n'est pas l'essentiel. Cela n'est pas suffisant. Cela n'est pas et ne sera jamais un absolu.

"Heureux les assoiffés". Heureux ceux pour qui il n'y a d'autre rassasiement que Dieu lui-même ! ("Je suis le vrai cep")

"Heureux les affamés". Heureux ceux qui épouvent douloureusement l'insuffisance de ce que le monde (relatif par nature) peut offrir. ("Je suis le pain vivant")
Heureux parce qu'en changeant de centre de gravité - du monde du serpent, cyclique et fermé, au royaume des cieux - infini et ouvert; ils rentrent dans une réalité béatifique: la vie "éternelle".
Non pas d'une durée infinie - même infinie une durée est toujours composée de temps ! Éternelle en tant que hors du temps. Transcendante. Éternelle parfois dès cette vie pour certains, éternelle en terme d'intensité ! Un amour d'une intensité éternelle.

Il ne s"agit pas de "quitter" le monde - Il n'y a que pour les gnostiques que le monde est foncièrement mauvais - mais de le transfigurer en le vivant dans la lumière.
Il ne s'agit pas d'évasion ! Il s'agit seulement que le vase d'argile de ce corps soit transparent sur la lumière qui l'habite.
Quand François d'assise chante aux oiseaux, quand antoine de Padoue parle aux poissons, cela signifie qu'ils incarnent l'universel, qu'ils sont entièrement réconciliés avec la VIE et donc avec leurs vies.
Il n'y a personne de plus sensible, intelligent et vivant qu'un saint.

"Trassaillant de joie sous l'action de l'esprit saint il dit, Béni es-tu Père..."


Dernière édition par Cyclopède le Mer 8 Mar - 21:23:53, édité 2 fois
avatar
Cyclopède
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 400
Points : 701
Date d'inscription : 01/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: je voudrais parler de la Bible, mais pas sans autorisation (et sans savoir encore ce que je vais dire !)

Message par Cyclopède le Mer 8 Mar - 21:04:28

Onfray affirme que les croyants haïssent la vie. Qu'ils en ont un tel dégoût qu'ils ne vivent que pour une hypothétique vie à venir. Qu'ils méprisent celle-ci pour l'autre.
Est-ce vrai ? Est-ce la bonne manière de décrire les choses ? Ou est-ce un point de vue déformé de ce qui est réellement ?

De quels croyants parle t-il ? En france 4% de la population va à l'église le dimanche. Et sur ces 4% combien ont vécu une expérience spirituelle fondatrice ?
Alors il faut savoir de quoi on parle.
Des chrétiens sociologiques, ou des "fils et filles de Dieu" ?
Dans le premier cas il a probablement raison. Mais dans le second ?
De ces deux catégories, laquelle est représentative ?
Sur ce point déjà l'affirmation de Onfray laisse à désirer.
Par rapport aux comportements historiques détestables de l'église (en violation de tous les commandements) est-ce la foi qui en est la cause, ou son absence ? Est-ce la connaissance qui est coupable, ou l'ignorance ? Est-ce l'amour qui est à l'œuvre, comme commandé ? Est-ce le pardon ?
Non, c'est précisément ce qui dans l'église était séculaire qui fut la cause de ces maux !
Il faut renverser la proposition: C'est le manque de foi qui a engendré ces comportements ! Ce sont les valeurs mondaines dans l'église qui l'ont défigurée.
Ce sont précisément les valeurs défendues par Onfray, celles de l'hédonisme, qui une fois passée dans l'eglise, l'ont dévoyé. Bien des Papes, évèques et prêtres ont pris fait et cause pour la recherche de la jouissance, du moins intérieurement.

"Aimez vos ennemis". "Priez pour ceux qui vous persécutent". "Faites du bien à ceux qui vous maltraitent." Si ton ennemi a faim, donne-lui à manger, s'il a soif, donne-lui à boire."

Les croisades: "Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant ?"

Il y a une foule d'exemples de cet ordre.

Je ne dis pas cela pour convaincre. Je n'en n'ai d'ailleurs pas le pouvoir.
Mais pour qu'une idée soit recevable, ou au moins pour qu'un dialogue soit possible, il convient de lever les ambiguités.

"Le royaume des cieux" est des cieux = céleste. Ainsi la volonté d'établir le royaume des cieux SUR TERRE est un projet qui n'a pas de sens. Il a justifié des prétentions de domination temporelles chez de personnes supposées aspirer à l'éternité !
Il faut savoir de quoi, et surtout de qui on parle.
Le Christ a refusé la royauté ! "Il s'est fait serviteur."

Il n'a jamais régné par le glaive = la contrainte, mais uniquement par le sceptre = l'autorité reconnue.
Il n'est puissant que là où il y a foi. Et sa puissance se résume en un mot simple: la seule puissance de l'amour.

"Il est venu non pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui."
"Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son fils unique afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais qu'il ait la vie éternelle".
Quelle différence avec 1) Les affirmations d'Onfray, 2 ) avec les tribunaux de l'inquisition !

"Devant toi j'ai mis la vie et la mort, selon ton désir étend la main."

L'empereur constantin a fait un songe: il a vu un étendard marqué d'une croix et accompagné de ces mots:
"Par ce signe, tu vaincras". Il en a conclu qu'il fallait partir en guerre.
Mais ce signe c'est le signe de quoi ? De la force ? Non de l'impuissance acceptée, en faveur de ses ennemis !
A t-il été présenté comme un dieu vengeur ? Non, mais comme un agneau !
A t-il maudit ses persécuteurs ? Non il a dit "Père, pardonne-leur !"
Alors au nom de ce signe, tuer, contraindre, envahir, c'est hérétique !
De deux choses l'une, soit Constantin a inventé ce songe pour justifier sa volonté de pouvoir.
Soit il n'a pas compris ce que ce signe signifie, ce qui fait douter d'une conversion réelle de sa part...
Dans l'apocalypse, les peuples conquérants sont appelés "les fauves de la terre". Est-ce à des chrétiens de se comporter comme des fauves ?

"Heureux les doux, ils possèderont la terre".

*
avatar
Cyclopède
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 400
Points : 701
Date d'inscription : 01/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: je voudrais parler de la Bible, mais pas sans autorisation (et sans savoir encore ce que je vais dire !)

Message par Cyclopède le Jeu 9 Mar - 9:00:39

Suite au fil concernant le thème du serpent, certaines analogies me sont venues, et je ne pourrai pas passer à autre chose tant que je n'aurais pas verbalisé la chose.

Sur le fil en question je suis intervenu pour suggérer qu'il y avait un antagonisme entre l'horizontale:

"Le serpent était le plus rusé des animaux des CHAMPS"
et:
"Vous verrez les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du fils de l'homme"

Mais je tiens à me contredire moi-même: l'antagonisme en ce qui concerne l'être humain vient du fait que suite à un déséquilibre (le péché) il est soit totalement impliqué dans l'horizontale (l'amour de CE monde) soit totalement impliqué dans la verticale (Gnosticisme considérant que la terre et le corps sont ENTIEREMENT mauvais.)

L'homme "Debout", c'est l'homme compris comme étant en mouvement dans la verticale. A ce sujet sa station debout fait sens.
Cependant, le rôle de l'homme, originellement, c'est de représenter la terre à l'égard du ciel, et le ciel à l'égard de la terre. Il fait le pont (pontife) entre ces deux dimensions qui ne sont devenues antagonistes qu'une fois détachées et en conflit l'une avec l'autre.

A l'origine, quand l'homme était dans le jardin Dieu "vit que c'était bon".
L'homme, Adam, reçut une partie du pouvoir créateur divin: il reçut le pouvoir de "nommer" les animaux. Nommer dans un sens spirituel, c'est appeler à la vie. "je t'ai appelé par ton nom".
"Il dit d"une voix forte: Lazare sort ! Et Lazare sortit couvert de bandelettes."
Nommer, c'est appeler à la vie.
Donner un nom (baptiser) c'est aussi se placer en position de force. C'est se placer à l'extérieur de ce qui est nommé.
Dieu donna à Adam de "dominer" sur les animaux. C'est à dire qu'Adam n'était pas entièrement membre du règne animal. Il l'était dans sa corporéité, pas dans son esprit, celui que Dieu avait insufflé dans ses narines pour en faire un vivant.
Il incarnait le pouvoir divin de nommer dans la nature.

Le projet actuel de l'homme, c'est de retrouver l'équilibre entre l'horizontale et la verticale.
De redevenir le pontife.
D'être à nouveau représentant de Dieu sur terre
et représentant de la terre devant Dieu. Ce qui est la véritable signification de la prêtrise.
Mais suite à la chute l'homme a rompu cet équilibre.
Il s'est précipité dans l'horizontale. Le contact avec la veriticale a été rompu.
La Bête de l'apocalypse, c'est aussi l'être instinctif uniquement terrestre sans contact avec la sphère spirituelle. C'est la personnification de l'homme sans Dieu. Qui veut dominer le monde pour en jouir tout en étant émancipé des réalités spirituelles. Le serpent lui a transmis son pouvoir, comme Dieu avait transmis le sien à Adam.

Quand Pierre a la vision de la nappe remplie d'animaux et que Dieu lui dit: "mange", pierre répond:
"je ne mange rien d'impur.":

Actes 10:9-16:
"Une voix venant du ciel invita Pierre à tuer et manger (verset 13), ce que Pierre refusa de faire, prétextant (verset 14) qu'il n'avait jamais rien mangé de « souillé » (en grec : koinos) ni d'« impur » (en grec : akathartos). Le premier de ces mots s'applique à des animaux n'ayant pas été convenablement saignés ou à des cadavres ; le second s'appliquant aux animaux impurs mentionnés dans Lévitique 11 et dans Deutéronome 14.

Puis la voix lui dit : «Ce que Dieu a déclaré pur, ne le regarde pas comme souillé »

Plus loin Pierre dira : Dieu m’a appris à ne regarder aucun homme comme souillé et impur »

Car ces "animaux", ce sont les peuples païens dans toute leur variété. La "nourriture" (ici sa raison de vivre) de Pierre consistera à leur transmettre le message de la réconciliation obtenue par le Christ entre Dieu et les hommes.
C'est l'affirmation de son rôle de pontife (faire le pont entre Dieu et les païens)
Mais on voit que dans ce verset que les hommes païens sont comparés à des animaux.

(A noter mais c'est un autre sujet que les êtres célestes aussi sont comparés à des animaux, dans un sens positif, dans certaines circonstances.)

Le message est clair, en revenant à Dieu, les fils d'Adam pécheurs recouvrent leur pleine humanité qui s'exprime par la conjonction de leur horizontalité et de leur verticalité.

Cependant, jusqu'à nos jours, personne n'a réussi la parfaite "fusion" de ces deux dimensions.
"On n'obtient de que l'or argenté ou de l'argent doré" disait un auteur.
avatar
Cyclopède
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 400
Points : 701
Date d'inscription : 01/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: je voudrais parler de la Bible, mais pas sans autorisation (et sans savoir encore ce que je vais dire !)

Message par Cyclopède le Jeu 9 Mar - 10:41:34

« Le roi Salomon [...] dressa les colonnes dans le portique du temple ; il dressa la colonne de droite et la nomma Jakin ; puis il dressa la colonne de gauche et la nomma Boaz. »
Premier livre des Rois 7,13-22

la Main droite figure la miséricorde, la gauche le jugement.
On ne pouvait donc entrer dans ce temple qu'en dépassant ces deux colonnes.
Or quand le Christ fut crucifié, il y avait avec lui deux brigands crucifiés avec lui.
L'un à sa droite, l'autre à sa gauche.

"Je suis la porte".
En effet, Jésus s'assimila au temple "Détruisez ce temple et en trois jours je le releverai. Il parlait du temple de son corps." Jn 2,21
(Paul dira des croyants: "Vous êtes le temple du saint esprit.")
Ainsi Jésus s'assimile au Temple et il est entouré de deux "colonnes" quand il est sur la croix.

" sous le seuil du Temple, de l'eau jaillissait en direction de l'orient, puisque la façade du Temple était du côté de l'orient. L'eau descendait du côté droit de la façade du Temple, et passait au sud de l'autel." Ézékiel (47, 1-9. 12)

Or suite au coup de lance, il jaillit de l'eau de son cœur.

Il faut se souvenir qu'en eden se trouvaient 4 fleuves (le 4 symbolisant ici les quatre directions, toute la créaton.):

"Et un fleuve sortait d'Eden pour arroser le jardin et de là il se divisait et devenait quatre sources de fleuve." Gn. 2, 8-14

De même dans l'apocalyspe à propos de la jérusalem céleste:
"De temple je n'en vis point en elle; c'est que le seigneur, le Dieu maître de tout est son temple."
Apoc 22.22

Mais le plus étonnant, c'est ce qui suit:

Apoc 22

"Puis l'ange me montra le fleuve de vie, limpide comme du cristal, qui jaillissait du trône de Dieu et de l'agneau."

Le fleuve symbolise la largesse, la générosité, ce n'est pas un ruisseau, la grâce n'est pas donné au compte-goutte.
"Fleuve de vie."
Souvenez-vous: "Veille sur ton cœur car c'est de lui que jaillissent les sources de la vie."
Souvenez-vous du coté percé donnant de l'eau.
Le coté percé qui donne de l'eau (vie) et du sang ( purification) est la source de ce fleuve qui coule dans la Jérusalem céleste.

Le bon larron de droite (colonne Yakin) réçoit miséricorde, car il reconnait Jésus: "Aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis lui affirme ce dernier". Le larron de gauche (colonne Boas celle de la justice) à ses imprécations ne reçoit que le silence.

Le cœur ouvert signifie le saint des saints. Le "débir" des Juifs. Le lieu du temple où Dieu lui-même réside.

Dans ce saint des saints, seul le grand-prêtre pouvait pénétrer, une fois l'an. On attachait une corde à son pied pour le tirer hors du temple s'il y mourait, ayant été trouvé impur !
Ce saint des saint était isolé du reste du temple par un rideau (voile) cousu par les femmes pieuses, dont on dit que deux chevaux attachés à chacun de ses cotés et tirant de toutes leurs forces n'auraient pu le déchirer.

Or quand Jésus rendit l'esprit, le voile du temple se déchira. Matt 27.51
Cela signifie que la présence de Dieu se répandit depuis le saint des saints sur toute la surface de la terre. Qu'il y eut un dévoilement. Le voile se déchira "de haut en bas" (Le haut signifie l'initiative divine)
Comme le cœur du Christ fut déchiré par la lance, et il en sortit de l'eau.
L'eau ici est comprise comme source de vie. De fécondité, de renaissance.
Le temple réservé aux juifs fut ouvert pour toutes les nations.

Le cœur ouvert répandit l'eau. Celle qui jaillissait en eden. Celle qui arrosait le JARDIN.
Or une fois ressuscité, jésus apparaît à Marie-madeleine sous les traits d'un jardinier (elle ne le reconnait pas) ce qui signifie que la malédiction du rejet d'eden est levée.
Qu'un nouveau monde commence, non pas celui de la loi, mais celui de la grâce.

Comme l'a écrit le poète Jean Mambrino:

"C'est ouvert, on peut entrer".


Dernière édition par Cyclopède le Jeu 9 Mar - 19:33:59, édité 1 fois
avatar
Cyclopède
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 400
Points : 701
Date d'inscription : 01/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: je voudrais parler de la Bible, mais pas sans autorisation (et sans savoir encore ce que je vais dire !)

Message par Cyclopède le Jeu 9 Mar - 10:45:59

On est à ce stade plus près de la lecture "anagogique" encore appelée "lectio divina". Smile

Vous me suivez ?
avatar
Cyclopède
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 400
Points : 701
Date d'inscription : 01/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: je voudrais parler de la Bible, mais pas sans autorisation (et sans savoir encore ce que je vais dire !)

Message par Cyclopède le Jeu 9 Mar - 21:10:55

Apparemment non.
avatar
Cyclopède
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 400
Points : 701
Date d'inscription : 01/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: je voudrais parler de la Bible, mais pas sans autorisation (et sans savoir encore ce que je vais dire !)

Message par Cyclopède le Mar 14 Mar - 20:30:12

Une petite remarque facile.
J'écoutais un zététicien dire "La foi n'est pas très féconde, par contre grâce à la science, on a marché sur la lune."

Ce qui amène une remarque: le projet de la foi n'est pas de marcher sur la lune, fabriquer des centrales nucléaires ou des ordinateurs quantiques. La foi est féconde, mais pas dans ce domaine là. Pour faire une métaphore, la musique est-elle "féconde" dans le sens précisé par le zététicien?
Cette remarque, que je comprends, a au moins le mérite de souligner un malentendu.

Cette réaction justifierait une méditation plus profonde dont ceci serait le simple prologue.
avatar
Cyclopède
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 400
Points : 701
Date d'inscription : 01/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum