Adultes Surdoués-rencontres HeliosPolis (Hpi, Zèbres, hqi...)

Le syndrome asperger au féminin

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le syndrome asperger au féminin

Message par Vive le Sam 11 Mar - 0:09:22


Malheureusement, les femmes Asperger sont encore largement sous-diagnostiquées : on les dira dépressives, phobiques, névrosées, bipolaires, etc., bien avant de poser un diagnostic de syndrome d’Asperger. La grande majorité des professionnels de la santé (médecin, psychiatres, psychologues, etc.) ne connaissent que peu de chose de l’autisme ou en ont une vision très stéréotypée. Alors, imaginez lorsque l'on parle de syndrome d’Asperger qui plus est de syndrome d’Asperger au féminin.

Tony Attwood, psychologue considéré comme l’un des meilleurs spécialistes du syndrome d’Asperger et Judith Gould, psychologue clinicienne spécialisée dans les troubles du spectre autistique, abordent d’ailleurs régulièrement le fait que très souvent les filles diagnostiquées tardivement le soient après des décennies de faux diagnostics ou de diagnostics s’étant arrêtés aux comorbidités.

La raison pour laquelle les femmes se retrouvent souvent non-diagnostiquées, est que les critères de diagnostics sont depuis toujours basés sur les manifestations que l’on retrouve chez l’homme ou le garçon alors que chez la femme ou la fille, les caractéristiques se présentent différemment.

Différemment… mais comment?
Pour tenter de gérer leur différence, les femmes Asperger mettent souvent en place des stratégies de compensation. Tony Attwood en définit quatre :

En cas de refoulement de leurs pensées et émotions, les femmes Asperger peuvent tomber dans un état dépressif avec culpabilité associée.

Fuir le réel est aussi une des solutions. Le monde imaginaire devient une échappatoire, à moins que ne soit développé un intérêt pour un autre pays, une autre culture, une période de l’histoire, ou pour l’univers animalier.

Lorsqu’elle exprime ses émotions au lieu de les refouler, elle peut devenir arrogante, intolérante, critique. Elle peut être colérique et ruminer des envies de vengeance.

Les femmes Asperger peuvent aussi adopter la stratégie du caméléon pour passer inaperçues. Elles copient, imitent les autres et notamment ceux qu’elles jugent avoir du succès en société. Sur ce point, plus leur niveau d’intelligence sera élevé, plus elle semblera adaptée, par l’appropriation d’un rôle, imité dans ses moindres détails.

Nous sommes ici loin de vision très étroite et très stéréotypée que partage malheureusement une forte majorité de cliniciens.

Avoir le bon diagnostic… pas si simple que ça!
La méconnaissance du syndrome d’Asperger au féminin fait en sorte que trop souvent la femme Asperger se retrouve en errance diagnostique se promenant d’un diagnostic à l’autre ou cumulant ces derniers. Il n’est également pas rare de la voir passer d’une médication à une autre malgré le fait que ces dernières aient peu ou pas d’effets sur ses diverses problématiques, médications auxquelles elle est très sensible.

Par exemple, une femme Asperger qui dirait se sentir triste et n’éprouver aucun intérêt pour les relations sociales pourrait recevoir à tort un diagnostic de dépression majeure. La même chose serait vraie d’une personne qui quitterait rarement la maison, qui aurait peu de relations sociales ou qui manquerait d’intérêt pour les activités sociales. Dans ce cas précis, le psychiatre ou psychologue pourrait regarder ces comportements atypiques et voir ces derniers comme étant des signes de dépression plutôt que des traits autistiques. Alors que le traitement pour la dépression peut être justifié, le traitement seul de cet aspect sans se soucier de la capacité d’adaptation de la personne autiste pourrait entraîner de la frustration tant chez le professionnel que chez la patiente.

Même chose en ce qui concerne les troubles anxieux qui sont couramment diagnostiqués chez la femme Asperger. Trop de cliniciens ne parviennent pas à différencier l’anxiété sociale irrationnelle qui correspond à la définition d’un trouble et la crainte relationnelle de l’interaction sociale qui se produit lorsqu’une personne a du mal à lire le langage corporel ou à suivre une conversation dans une pièce bruyante.

Dans d’autres cas, prenons par exemple celui d’un Trouble de la personnalité limite, les effondrements émotionnels (ou autistiques) peuvent être confondus avec de l’instabilité émotionnelle.

Malheureusement, encore aujourd'hui, les filles sont souvent diagnostiquées avec un trouble de la personnalité limite alors qu'elles auraient dû recevoir un diagnostic de trouble du spectre de l'autisme. De même que certains hommes sont souvent sous-diagnostiqués avec un trouble de la personnalité limite et qu'on leur donne un diagnostic de trouble du spectre de l'autisme à tort, le trouble de la personnalité limite (ou borderline) étant encore couramment vu comme un problème féminin.

Un grand nombre de signes ou de caractéristiques (symptômes) du syndrome d’Asperger sont similaires au trouble de la personnalité limite conduisant à un diagnostic erroné. Ces derniers peuvent inclure un trouble de l’alimentation comme l’anorexie, de la difficulté à maintenir des relations, le fait de sentir différent des autres et avoir des difficultés à s’intégrer, avoir de la difficulté à comprendre les relations sociales, etc.

De plus, le trouble de la personnalité limite est largement surdiagnostiqué chez les personnes sujettes à l’automutilation et pour une raison simple : l’automutilation était totalement absente du DSM IV sauf comme critère du trouble de la personnalité limite. Certaines études ont démontré que 50 % des personnes diagnostiquées avec une personnalité limite qui s’automutilent ne le sont plus si l’on enlève ce critère, sans compter celles qui ne sont diagnostiquées que par ce critère sans présence d’un autre. Or, justement, l’automutilation n’est plus mentionnée au sujet du trouble de la personnalité limite dans le DSM V.

Cet exemple à lui seul suffit à démontrer que le trouble de la personnalité limite n’est pas encore bien défini et qu’il faudrait un petit moment aux professionnels pour mieux le diagnostiquer et le comprendre.

Cependant, il est à noter que le trouble de la personnalité limite et le syndrome d'Asperger peuvent coexisté.


Dernière édition par Vive le Sam 11 Mar - 12:25:20, édité 1 fois
avatar
Vive
Admin
Admin

Messages : 1973
Points : 2459
Date d'inscription : 24/02/2017

http://helioscrossing.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Vive le Sam 11 Mar - 0:14:52

Mon parcours.

Ma cousine, laquelle est très proche de moi,a été l'interlocutrice la plus ouverte, la seule au depart la première.
Je vis de facon isolée, les visites impromptues me stressent, je suis souvent dans mon imagination, et les codes sociaux me semblent inutiles, complexes même si je sais les copier.
J'ai fait quelques tests du net. Bon.
Puis le cra. Trois entrevues des questionnaires, questions à un membre de ma famille proche : pour le cra il y a une forte probabilité que je sois asperger. À tout le moins une probabilité assez grande pour que je me fasse dépister. Je suis en attente de rendez vous.
avatar
Vive
Admin
Admin

Messages : 1973
Points : 2459
Date d'inscription : 24/02/2017

http://helioscrossing.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Vive le Sam 11 Mar - 0:15:56

Ah oui faudrait que je raconte plus, l'anxiété etc.
avatar
Vive
Admin
Admin

Messages : 1973
Points : 2459
Date d'inscription : 24/02/2017

http://helioscrossing.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Asperzebre le Sam 11 Mar - 10:04:44

Vive a écrit:
De plus, le trouble de la personnalité limite est largement surdiagnostiqué chez les personnes sujettes à l’automutilation et pour une raison simple : l’automutilation était totalement absente du DSM IV sauf comme critère du trouble de la personnalité limite. Certaines études ont démontré que 50 % des personnes diagnostiquées avec une personnalité limite qui s’automutilent ne le sont plus si l’on enlève ce critère, sans compter celles qui ne sont diagnostiquées que par ce critère sans présence d’un autre. Or, justement, l’automutilation n’est plus mentionnée au sujet du trouble de la personnalité limite dans le DSM V.

Cet exemple montre bien le peu de sérieux et de fiabilité qu'il y a dans les diagnostics.
On n'évalue pas vraiment la personne, on coche des petites croix dans des petites cases, et on regarde à quoi ça correspond sur un document (le DSM en l'occurence).
C'est toute la pratique de diagnostic qui devrait être remise en cause (je parle de façon générale ici, pas seulement pour l'autisme ou pour le trouble de la personnalité limite).

A titre personnel, mon diagnostic d'Asperger correspond beaucoup à ce schéma: nous avons eu de longues entrevues avec la psy, beaucoup de dialogues, avec un document de 40 pages que je lui avais fourni détaillant ma vie le plus précisément possible.
Diagnostic: "il est difficile de se prononcer, je manque d'informations sur votre enfance".
Traduire: "je ne peux pas cocher les petites cases du DSM IV concernant votre comportement durant l'enfance" (je lui avais pourtant fourni un grand nombre de détails et d’événements symptomatiques d'Asperger, mais il lui manquait l'aspect perception de mon comportement par mon entourage).

Je lui ai ensuite fourni d'autres éléments, par mail, notamment un témoignage de ma mère, lui permettant de remplir les petites cases, et là le diagnostic s'est transformé en "tous les éléments vont dans le sens d'un syndrome d'Asperger".

Au final, elle aura bien eu le rôle que je craignais: me faire débourser 500 euros (en libéral, en public ça prend des années pour se faire diagnostiquer) pour juste me donner un simple papier de validation, la démarche de diagnostic n'étant pas plus poussée que la démarche d'auto-diagnostic que j'avais déjà entreprise (tous les éléments de diagnostics sont trouvables en ligne, on est capable de s'auto-diagnostiquer avec une pertinence de 100% à condition d'être objectif en passant les tests, de ne pas biaiser les réponses pour tendre vers le résultat attendu).

Bon courage avec le CRA, et sois patiente avec le 'en attente de rendez-vous'.
Pour te donner une petite idée des délais:
J'ai fait ma demande au CRA en Avril 2016, j'ai eu en Août 2016 la confirmation que ma demande allait aboutir sur un rendez-vous, et en Février 2017 je recevais ma convocation pour un rendez-vous en Avril 2017...1an après ma demande.

Asperzebre
Pâquerette timide
Pâquerette timide

Messages : 21
Points : 197
Date d'inscription : 03/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Izo le Sam 11 Mar - 10:37:50

Au sujet des petites cases à remplir (tout comme en médecine générale d'ailleurs où les professionnels privilégient cette méthode au lieu d'envisager le corps dans ses interactions, donc de manière systémique ce qui permettrait de clairement identifier ce qui relève de la cause et des effets), je vous soumets un petit schéma qui tente de capitaliser tout cela. Il est embryonnaire et encore réducteur j'en suis bien consciente, mais au travers de cette base je souhaiterais cartographier les éléments contributifs et constitutifs d'asperger.


avatar
Izo
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 435
Points : 634
Date d'inscription : 24/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Izo le Sam 11 Mar - 10:57:03

sur le dernier point concernant l'intelligence fluide (qui est en ce qui me concerne un point important) je mets en pièce jointe la source telle que citée.

avatar
Izo
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 435
Points : 634
Date d'inscription : 24/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Izo le Sam 11 Mar - 12:08:56

J'ai aussi recensé près de 95 traits asperger sous Excel avec une cotation.
Pour donner une idée cela se présente ainsi (je n'ai pas classé lesdits traits)

avatar
Izo
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 435
Points : 634
Date d'inscription : 24/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Vive le Sam 11 Mar - 13:26:17

Ce qui est trompeur pour les gens, c'est de nous penser détachées. Je ne le suis pas. Parfois je suis submergée par les émotions.
Durant l'enfance, mon comportement était atypique. Je préférais mes tantes à mes cousines. Mais je suis bien incapable de faire le tri.
Dans ta liste il y a beaucoup de choses qui me correspondent. Mais est ce à attribuer au SA?
avatar
Vive
Admin
Admin

Messages : 1973
Points : 2459
Date d'inscription : 24/02/2017

http://helioscrossing.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par jolindien le Sam 11 Mar - 13:37:05

Je partage beaucoup de traits, et pourtant il me suffit d'un regard sur le visage de l'autre (et son corps) pour saisir son émotion, son ressenti.
L'intelligence fluide...de la cohérence dans le chaos, cela me parle aussi.

jolindien
Maître des fleurs
Maître des fleurs

Messages : 287
Points : 470
Date d'inscription : 26/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Vive le Sam 11 Mar - 13:49:27

Je suis incapable d'analyser les émotions d'un simple regard.
Je peux par contre faire des liens, trouver des hypothèses d'un état émotionnel dans le discours ou le comportement, je vais alors poser des questions, mais je n'ai jamais de certitude d'emblée. Et je ne sais pas lire les émotions sur la figure, il faut tout me dire. On me pense gnangnan , parce que je ne vois pas, ou j'ai besoin d'être sure.
avatar
Vive
Admin
Admin

Messages : 1973
Points : 2459
Date d'inscription : 24/02/2017

http://helioscrossing.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par jolindien le Sam 11 Mar - 14:53:28

Je ne sais pas...peut-être que j'ai appris à lire en l'autre, certes corrélé à un certain don pour "ça", je ne vois pas son extérieur je vois son intérieur.
(alors cela fout en rogne celui qui ne peut plus être dans le paraître).
Pourtant des choses comme regarder l'autre dans les yeux me sont longtemps restées difficiles...j'avais peur je crois de partager avec l'autre, avec moi, ce que je suis au fond.
Finalement l'émotion se perçoit là ou on le souhaite, sur un visage...ou sur des mots, dans les mots et au-delà.
Il m'arrive de me balancer (chaque jour), de sauter pour rien...le mutisme je l'ai éprouvé plusieurs fois, notamment lors des phases de conflits avec la mère de ma fille et ce sentiment d'absurde et d'incohérence.
Mais je n'organise rien et le rangement n'en parlons point!

jolindien
Maître des fleurs
Maître des fleurs

Messages : 287
Points : 470
Date d'inscription : 26/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Izo le Sam 11 Mar - 14:54:02

Vive a écrit:Je suis incapable d'analyser les émotions d'un simple regard.
Je peux par contre faire des liens, trouver des hypothèses d'un état émotionnel dans le discours ou le comportement, je vais alors poser des questions, mais je n'ai jamais de certitude d'emblée. Et je ne sais pas lire les émotions sur la figure, il faut tout me dire. On me pense gnangnan , parce que je ne vois pas, ou j'ai besoin d'être sure.

Associer, créer des liens, ponter ne me pose aucun problème. En revanche lire un visage m'est délicat. Je pose donc beaucoup de questions en prenant soin de ne pas empiéter sur un champ dans lequel j'hésite beaucoup a mettre le pied : les histoires. Celles-là j'ai du mal à les écouter elles me passent par dessus la tête, j'écoute leur musique mais pas les paroles, tout en admirant la capacité qu'ont les personnes à raconter ce qu'elles ont vécu dans le détail et dans la confusion aussi. Cela me désole car je passe pour quelqu'un qui en a rien à faire alors que non, mais sans écouter je parviens à voir le problème et à aider à le résoudre. ca se traduit comment ? je trépigne j'acquiesce à ce qui est dit attendant que me soit dite l'information clé qui est une véritable libération pour moi. Mon impatience doit se voir forcément (ma mère me dit que je lève les yeux en l'air...)... pas simple.
avatar
Izo
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 435
Points : 634
Date d'inscription : 24/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par jolindien le Sam 11 Mar - 14:57:12

Effectivement l'emballage me fatigue aussi, l'essence elle m'est douce.

jolindien
Maître des fleurs
Maître des fleurs

Messages : 287
Points : 470
Date d'inscription : 26/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Vive le Sam 11 Mar - 14:59:17

Mad

C'est parce qu'on n'est pas assez concentrées. Sam me dit en plein milieu de sa phrase, mais tu m'écoutes la?

Quant à ma mère , je lui dis franchement que ca m'intéresse pas du tout. Ca la fait rire.
avatar
Vive
Admin
Admin

Messages : 1973
Points : 2459
Date d'inscription : 24/02/2017

http://helioscrossing.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Vive le Sam 11 Mar - 15:03:28

Jolindien, que veux tu dire au sujet du rangement ?
avatar
Vive
Admin
Admin

Messages : 1973
Points : 2459
Date d'inscription : 24/02/2017

http://helioscrossing.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par jolindien le Sam 11 Mar - 15:08:05

Je me dis tant de mots pour si peu de chose.
Si j'aime la poésie c'est pour cela.

Pour le rangement, je vois le bordel qui s'installe mais cela échappe à mon attention consciente jusqu'à un point de rupture.

jolindien
Maître des fleurs
Maître des fleurs

Messages : 287
Points : 470
Date d'inscription : 26/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Izo le Sam 11 Mar - 22:26:33

Sur le rangement, l'ordre et le désordre.
J'ai lu quelque part que des chercheurs en sciences cognitives auraient montré qu'un bureau en désordre suscitait la créativité, à l'inverse d'un bureau impeccablement rangé qui aurait aucun effet stimulant. le bureau d'Einstein était bordélique. j'ai d'ailleurs sur ce thème un bouquin à lire intitulé "Un peu de désordre = beaucoup de profit(s), par Eric Abrahamson et David freedman.
avatar
Izo
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 435
Points : 634
Date d'inscription : 24/02/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Vive le Sam 11 Mar - 23:40:35

Je serais donc tres tres tres créative. Je vais apprendre la nouvelle a ma chère mère .^^
avatar
Vive
Admin
Admin

Messages : 1973
Points : 2459
Date d'inscription : 24/02/2017

http://helioscrossing.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Djodge le Mar 21 Mar - 10:25:50

Je remonte le sujet (pas si vieux que ça) dans un but purement personnel et avec un gros nœud dans le ventre.

Pour vous expliquer je sais depuis 10 ans que je suis zèbre - autodiagnostic après lecture de Trop Intelligent Pour Être Heureux confirmé par un test, je ne sais pas lequel, sans résultat chiffré. Argument de la neuropsy : "Je ne vais pas vous donner de chiffre parce que je n'aime pas ça, je trouve qu'ils ne veulent rien dire. En tout cas je peux vous dire que vous êtes très au dessus de la moyenne et que vous avez tout ce qu'il vous faut pour faire la carrière (pas sûr que le terme soit exact mais j'ai retenu cette idée) que vous voulez - mais je ne me suis intéressé au SA qu'au printemps 2016. Ç'a été une révélation sur le moment, je sentais que la surdouance n'expliquait pas tout chez moi. Le diagnostic ne m'a d'ailleurs pas libéré de mes chaînes, bien au contraire...
Quand j'ai fait part de l'idée à ma mère et à ma sœur elles se sont montrées catégoriques (ma sœur est psychomotricienne et elle a l'habitude de travailler avec les enfants autistes) : idée saugrenue, impossible que je sois autiste, je suis en enfant précoce typique, point barre.
J'ai fini par arrêter de me documenter sur le sujet (leur avis m'a finalement fait céder après une période de rejet de ma part) malgré l'emprunt de plusieurs livres au CRA de Lyon (au final j'en ai lu un sur quatre, complètement démotivé).
Je me suis mis en tête que je ne suis qu'un "simple surdoué", tout ce qu'il y a de plus classique et j'ai purement et simplement écarté l'hypothèse que je puisse être atteint d'un SA.

Et puis je suis tombé sur ce post... Mû par curiosité et par l'envie de lire tous les sujets d'Hélios (ce qui est beaucoup moins décourageant que sur ZC), sans arrière pensée aucune (juré craché - Djodge crache sur son parquet -). BOUM ! BOUM ! BOUM ! C'est le bruit de mon cœur qui cogne contre ma cage thoracique. Je me reconnais dans de nombreux traits de la personne atteinte d'un SA, notamment les femmes (ce qui correspond bien à ma personnalité androgyne. Mon physique l'est aussi d'ailleurs. Je dois sécréter des œstrogènes c'est pas possible autrement). Et ça me fait quelque chose...

Je reconnais que je ne possède pas toutes les caractéristiques mais après tout, et je le sais, je spectre autistique est large.
Pour avoir lu vos différents témoignages je dirais sans hésitation que Vive est la personne à laquelle je ressemble le plus (mais quel lèche-boules celui-là !). Je suis très mauvais en relations sociales, je me sens complètement inadapté. J'ai besoin qu'on exprime les choses clairement et à haute voix pour comprendre. J'ai appris à décoder une partie du langage corporel - non sans difficulté - mais généralement je suis comme le tarsier qui ouvre grands ses yeux.

Ce qui m'étonne tout de même c'est que j'ai rencontré deux aspergers sur Lyon et que même si je me sens des points communs avec eux je n'ai pas l'impression de jouer dans la même cour. Bon c'est vrai que malgré mes nombreuses sorties avec les zèbres classiques je me sens toujours complètement à part.

Bref je vais abréger parce que là ça devient n'importe quoi.
J'ai tout de même deux questions :
- Quelle est la proportion de personnes atteintes du SA sur Hélios (confirmé ou simplement suspecté) ? (J'en viens à me dire que si Vive m'a invité ici c'est pour ça, même si je pense que comme d'habitude je fomente des théories fumeuses...)
- Izo, ce serait possible d'avoir accès au fichier excel dans son intégralité ?

Merci à ceux qui m'ont lu et désolé pour le pâté, vraiment...  Embarassed

PS : après relecture je me rends compte que c'est vraiment fouillis, j'ai honte, un peu...

PS 2 : je tiens à préciser que je tiens davantage compte des avis extérieurs que du mien ce qui me met dans l'incapacité de penser par moi-même. J'ai récemment pris une décision radicale pour lutter contre ça : je me suis fermé hermétiquement aux autres, ce qui ne m'empêche d'avoir du contact social. Bizarre, j'ai dit bizarre moi, comme c'est bizarre...
avatar
Djodge
Coquelicot averti
Coquelicot averti

Messages : 58
Points : 241
Date d'inscription : 14/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Vive le Mar 21 Mar - 12:17:52

Je suis plutôt performante pour comprendre les gens, mais s'il me vient à analyser discours et actes seulement. Une posture physique ou un regard ne me parlent que peu
Aspergers ou présumés : stri, izo, asperzebre, wolo, moi. Les autres je ne sais pas.
Haha, non la raison de mon invitation est plus simple, j'aimais parler avec toi, et je n'en ai jamais analysé les raisons. Ca a toujours été tres doux.
avatar
Vive
Admin
Admin

Messages : 1973
Points : 2459
Date d'inscription : 24/02/2017

http://helioscrossing.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Vive le Mar 21 Mar - 12:28:25

Georges a écrit: Je me reconnais dans de nombreux traits de la personne atteinte d'un SA, notamment les femmes (ce qui correspond bien à ma personnalité androgyne. Mon physique l'est aussi d'ailleurs. Je dois sécréter des œstrogènes c'est pas possible autrement). Et ça me fait quelque chose...

C'est quoi une personnalité androgyne pour toi?
avatar
Vive
Admin
Admin

Messages : 1973
Points : 2459
Date d'inscription : 24/02/2017

http://helioscrossing.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Djodge le Mar 21 Mar - 17:04:53

On m'a régulièrement dit que j'étais perspicace par rapport à la compréhension d'une situation, ce qui incluait la compréhension des personnes présentes.
A l'heure actuelle, même s'il me semble souvent "comprendre" les gens, je n'ai plus aucune certitude. D'autant que j'ai la nette impression que le lot commun de la population ment extrêmement souvent et fait preuve d'une mauvaise foi sans borne.

Vive a écrit:Haha, non la raison de mon invitation est plus simple, j'aimais parler avec toi, et je n'en ai jamais analysé les raisons. Ca a toujours été tres doux.

Curieux... Je suis effectivement quelqu'un de très doux mais à en juger par le faible intérêt que je suscite je dirais que ça fait plutôt fuir en règle générale.
avatar
Djodge
Coquelicot averti
Coquelicot averti

Messages : 58
Points : 241
Date d'inscription : 14/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Djodge le Mar 21 Mar - 17:08:52

Vive a écrit:Georges a écrit:
Very Happy

C'est quoi une personnalité androgyne pour toi?

Difficile de décrire mon ressenti sans tomber dans des clichés. Pour faire court disons que je ne suis pas très viril (bel euphémisme) quoique totalement attiré par les femmes.
Et apparemment je pense plutôt "comme une femme" et j'ai "des réactions de gonzesses"... Rolling Eyes
avatar
Djodge
Coquelicot averti
Coquelicot averti

Messages : 58
Points : 241
Date d'inscription : 14/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Vive le Mar 21 Mar - 17:13:57

Alors je suis bien plus sensible à la douceur, il faut croire.
En amitié c'est certain.
Douceur c'est différent de faible pour moi, je vois au contraire une grande force qui émane des gens poses , ouverts sur les autres.
J'y vois aussi de la beauté, comme la caresse d'un nuage, des mots qui se posent sur vous en suggérant, qui proposent, libre alors à celui auquel ils sont destinés de voir, de chercher, de comprendre.
Les roquets qui se dévoilent avec impudeur m'ennuient.
Il ne me semblait pas que sur le chat les gens étaient indifférents à toi?
avatar
Vive
Admin
Admin

Messages : 1973
Points : 2459
Date d'inscription : 24/02/2017

http://helioscrossing.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Vive le Mar 21 Mar - 17:17:14

Ah ah des réactions de filles ?
Mais c'est quoi?
Honnêtement je ne vois pas trop. La théorie du genre m'est assez étrangère .
avatar
Vive
Admin
Admin

Messages : 1973
Points : 2459
Date d'inscription : 24/02/2017

http://helioscrossing.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Vive le Mar 21 Mar - 17:57:39

Ha il faut peut être que j'explique que les personnes masculines que je connais assez intimement sont toutes plutôt douces. Je sais également de moi que je suis attirée par les caractères androgynes, et cela depuis toujours, depuis mes premiers éveils sexuels.j'etais par exemple fascinée par boy Georges.
J'ai probablement un côté masculin dans mon caractère, aimant tour à tour prendre possession et donner. Laisser libre et exiger. Tu parles peut être de cette ambivalence ? Physiquement je suis tres féminine par contre.
avatar
Vive
Admin
Admin

Messages : 1973
Points : 2459
Date d'inscription : 24/02/2017

http://helioscrossing.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Vive le Mar 21 Mar - 18:35:55

Aspirielle a écrit: APPARENCE/HABITUDES



s’habille confortablement pour des raisons d’hypersensibilité (au toucher) et pour des raisons pratiques
ne passe pas beaucoup de temps ni à s’apprêter ni à se coiffer.
a une personnalité excentrique qui peut se dans son apparence
a l’air jeune de par ses goûts, sa façon de s’habiller ou de se comporter
peut avoir des traits androgynes. pense qu’elle est moitié masculine moitié féminine
peut avoir une personnalité caméléon et ce, particulièrement avant le diagnostic
adore lire et regarder des films souvent de la science fiction
aime contrôler pour gérer le stress. Elle aime les règles, la discipline. Elle est rigide dans certaines de ses habitudes
Retour haut de page




Intellectuel/dons/vocation/études



a pu être diagnostiquée autiste ou Asperger étant jeune ou bien douée mais timide et sensible. A pu aussi avoir des difficultés sérieuses d’apprentissages et des lacunes.
souvent artiste
peut avoir un talent
peut avoir un fort intérêt dans l’informatique, les sciences, le design, les inventions, la technologie. Les femmes qui pensent en termes de langage peuvent être attirées par la psychologie, les cultures, les langues, l’écriture.
a pu apprendre à lire seule très tôt et d’autres compétences en auto didacte
peut avoir suivi des études supérieures mais a ressenti des difficultés liées au caractère social des études à l’université. peut avoir entamé un cursus sans le finir pour obtenir le diplôme final
peut être très passionnée par une matière ou un travail particulier puis changer complètement d’orientation sans transition
peut avoir du mal à conserver un emploi. Peut trouver le travail intimidant
est très intelligente. peut avoir cependant des difficultés du fait de sa façon spéciale de raisonner et des ses problèmes sensoriels. Ne s’en sort pas très bien avec les instructions verbales et a besoin d’écrire ou de faire des schémas.
a des obsessions ou des intérêts spécifiques.
Retour haut de page




CARACTERE EMOTIONNEL/PHYSIQUE

emotionnellement immature et hypersensible
l’anxiété et la peur sont des ressentis prédominants
hypersensibilté aux sons, aux odeurs, au toucher. Encline à la surcharge sensorielle
lunatique et encline à la dépression. A pu être diagnostiquée bipolaire ou maniaco-dépressive
lui a été administré des traitements médicamenteux pour traiter les symptômes. Très sensible aux médicaments et toutes autres substances qu’elle ingurgite.
peut avoir de forts désagréments gastro-intestinaux. Peut souffrir d’ulcère, de reflux gastrique, de syndrome du colon irritable
pratique l’auto-stimulation quand elle est triste ou perturbée telle que le balancement, battement des mains, mouvement des jambes et des doigts, bruits de bouche
de même quand elle est contente: saute, chante, applaudit, court, danse. Sujette aux crises de larmes même en public pour des raisons qui paraissent anodines.
déteste l’injustice et déteste être incomprise. Cela peut déclencher chez elle rage et colère
sujette au mutisme (elle ne parle plus, se tait) quand elle est stressée particulièrement après une crise (meltdown)
Retour haut de page




CARACTERE SOCIAL/INTERACTIONS SOCIALES

ses paroles et ses faits et gestes sont souvent mal interprétés par autrui
est jugée sévère, auto centrée, peu amicale
peut parler beaucoup et être très bavarde quand il s’agit de parler de ses centres d’intérêt
peut être très timide ou silencieuse
joue un rôle en société
ne sort pas beaucoup. Préfère rester avec son conjoint ou ses enfants quad elle en a
n’a pas beaucoup de copine. Ne fait pas des trucs « de fille » comme le shopping ou les « sorties entre copines »
peut avoir un très bon ami à l’école mais aucun `a l’age adulte
si elle est en couple, elle prend cela très au sérieux. Sinon, elle préfère rester célibataire ou seule.
du fait de son hypersensibilité sensorielle, elle risque de détester les relations sexuelles ou alors au contraire de les adorer
si elle aime un homme, elle peut avoir une façon très étrange de le lui faire savoir comme le regarder fixement ou bien l’appeler sans arrêt
préfère souvent la compagnie des animaux mais pas toujours du fait de l’hypersensibilité sensorielle
avatar
Vive
Admin
Admin

Messages : 1973
Points : 2459
Date d'inscription : 24/02/2017

http://helioscrossing.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Cyclopède le Mar 21 Mar - 18:47:11

Bon. C'est un coup à m'envoyer au CRA du coin... Suspect
avatar
Cyclopède
Bouquet de soleils
Bouquet de soleils

Messages : 400
Points : 644
Date d'inscription : 01/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Vive le Mar 21 Mar - 18:52:21

C'est asperger chez les filles ca.
Chez les garçons je ne sais pas. Ouvrez un fil.
avatar
Vive
Admin
Admin

Messages : 1973
Points : 2459
Date d'inscription : 24/02/2017

http://helioscrossing.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le syndrome asperger au féminin

Message par Vive le Mer 22 Mar - 1:00:46

* auto stimulation chez moi : balancement en me frottant les cuisses quand je suis assise.
avatar
Vive
Admin
Admin

Messages : 1973
Points : 2459
Date d'inscription : 24/02/2017

http://helioscrossing.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum